La Magie Née de tes Doigts, chapitre 3 !!!!


[Saluuut !! :D Le chapitre 3, enfin !!! J'espère que vous l'apprécierez, parce que je me suis beaucoup amusé à écrire :3 Normalement, ce chapitre devait pas DU TOUT se passer comme ça x3 Voilà. N'hésitez à me dire ce que vous en pensez !! :D YEAH !]
 
 
« Putain, je l'ai foutu où ?! »
 
          Cela ne faisait pas moins de 15 minutes que j'étais occupé à tout retourner dans mes affaires pour retrouver mon porte-bonheur qui avait mystérieusement disparu. Passant au peigne fin les moindres recoins de la piaule, allant sous mon lit jusqu'à la poubelle de notre chambre, je n'arrivais décidément pas à remettre la main dessus.
 
« Et merde... Ca me saoule !! »
 
         Je shootais dans la boule de papier que Gingka avait faite pour passer le temps en me laissant tomber sur mon lit, blasé. Dans moins d'une heure, les premières heures de cours allaient commencées. Je ne pouvais PAS CONCEVOIR de passer un jour sans lui, sans mon précieux porte bonheur.
Alors que j'étais en train de me creuser la tête pour me souvenir où je l'avais mis, Gingka fit interruption dans la chambre, tout propre, tout bien habillé.
 
« Hé, Masa ! Tu ferais mieux de te grouiller : y a un monde de fou aux douches. »
 
Après lui avoir fermement répliqué que je la prendrais ce soir, il se mit enfin à me demander ce qui me tracassait en s'asseyant à côté de moi, sur mon lit. Bien sûr, en lui expliquant de quoi il s'agissait, il eu la réaction que je m'étais imaginé : il se moqua de moi. 
 
« Ahhhhhhhhh, mon paauuuvre n'amour ! Tu te mets dans un état pareil juste pour un morceau de plastique, tu te rends compte ? »
 
           Je ne pris même pas la peine de relever, le chassant de mon lit avec des coups de pieds. Pourtant, s'il y en avait un qui pouvait comprendre, c'était bien lui. Je soupirais en basculant sur le côté, tourné vers le mur. J'avais vraiment la tête ailleurs. Je ne pouvais pas le perdre, je ne DEVAIS pas. J'avais vraiment dans l'idée de placarder des avis de recherche pour pouvoir le ravoir autour du cou. En soupirant, je me redressais avec difficulté. A contre c½ur, je me levais pour aller chercher mes vêtements et pour m'habiller avec. En balaçant mon pyjama avec énervement sur mon lit, j'enfilais mon jean ainsi qu'un vieux tee-shirt Nirvana, décoré par un smiley qui tirait la langue. Après avoir préparé mon sac, je décidais de sortir en avance. Ainsi, je pourrais mieux observer et m'habituer à ce bâtiment.
 
          A l'étage inférieur, les salles d'études. Il y en avait deux, dont une qui contenait des ordinateurs. Quelques lycéens s'y trouvaient, sans doute pour jouer aux jeux-vidéos, les yeux scotchés sur leur écran. Plus loin, dans le fond du couloir, la salle de détente. Cette dernière comportait un nombre bien plus important de lycéen, occupé à lire des bouquins ou à se distraire devant un flipper ou avec une petite partie de ping-pong. Je souris en les voyant tous s'amuser comme cela, même si ça m'étonnait qu'ils aient déjà pris leur marque au sein de l'internat. Ils s'adaptaient vite. En voyant l'heure, je pris la décision de remonter dans ma chambre pour poursuivre mes recherches. Alors que je repartis en direction des escaliers, une voix derrière moi hurla :
 
« ATTTEENNNTION !!! »
 
Par pur reflex, je me retournais instantanément. Mes yeux s'écarquillèrent : un caddie en fer piloté par un adolescent aux cheveux bleu foncés fonçait tout droit sur moi et se rapprochait à toute vitesse. Au travers des barreaux, assis dedans, je pouvais apercevoir un gamin qui hurlait, sentant que la collision allait être imminente et brutale. En laissant échapper un petit cri, mon seul geste fut de me protéger le visage à l'aide de mes avant-bras. Les yeux fermés, j'attendais à présent l'impact avec appréhension. Mais ce dernier n'eut pas lieu. Entendant un soupire de soulagement s'échapper de la bouche d'un des deux individus, je rouvris les yeux. Ils étaient là, à quelques centimètres de moi, morts de rire.
 
«  Ah, Kenta !! La trouille que t'as eu !!! Charriait le plus grand, le conducteur.
C'est bon, c'est rien... ! » Se defendait le plus petit en descendant du caddie avec difficulté.
 
Un peu désemparé, je peinais à comprendre la situation. Mais, voyant qu'ils ne faisaient pas attention à moi, je m'exclamais :
 
« Hé, vous pouvez au moins vous excuser !!! »
 
Leurs regards se posèrent sur moi. Le plus petit aux cheveux verts clairs semblait désolé, tandis que le grand souris de plus belle. Ce dernier contourna le chariot pour arriver à mon niveau, s'excusant en posant sa main musclé et gigantesque sur mon épaule.
 
« Ah, ça va c'est rien !! On voulait juste s'amuser !! Me répondit-il simplement en souriant
- Ouais bah... T'as faillis me foncer dessus !!! » J'en rajoutais une couche, faussement traumatisé.
Mon interlocuteur soupira. Il hôta sa main, puis s'apprêta à s'en aller avant que je ne le retienne par le bras.
« Hé ! »
 
Sa seule réponse fut de se retourner vers moi rapidement et de m'adresser un grand sourire malicieux avant de s'exclamer :
« Bah quoi ? MONSIEUR est trop fragile hein ? Il a FAILLIT se faire renverser alors MONSIEUR va retourner pleurnicher chez sa manmaaannn ? »
- HEIN ?! Non mais t'es un ouf, toi ! Je m'empressais de lâcher son bras, vexé.
 
Il eut un petit rire moqueur avant de changer de sujet, plus calme.
 
« J'aime bien ton tee-shirt ! Il est cool ! »
 
          Je baissais les yeux sur mon torse, ayant oublier de quoi il s'agissait. Je souriait en remarquant qu'il reconnaissait le gros logo de Nirvana avant de poser mes yeux sur le sien. Mes yeux écarquillèrent en croisant le regard d'Eddie, la mascotte d'Iron Maiden qui posait tranquille avec une sorte de hache à la main, surplombé par le titre du groupe écrit en rouge et entouré de blanc.
 
« OHHH ! Ton tee-shirt !! 
Eh ouais, je sais !! Aller venez les gars, on retourne s'amuser !!! »
Sans râler, j'accompagnais avec joie mes deux nouveaux amis. Toute ma colère s'était dissipé, après tout, ça n'avait rien de grave. De plus, je devais élaborer un plan pour lui subtiliser son maillot.
 
C'est ainsi que j'avais fais la connaissance de mes deux premier amis ici. Celui au tee-shirt que j'aimais tant se surnommais King. Pour une raison que j'ignorais, il avait terriblement honte de son prénom.
 
« Mon frère s'est occupé de falsifié les documents, hé hé !! Les profs m'appeleront King.
Comment il a fait ? Lui demandais-je, surpris. J'aurais moi aussi aimé changer mon prénom par Jimi, par exemple...
- Ah ! Mystère !!!
- Il bosse ici ?
- Non, il est en terminal. »
 
         Je souris alors que nous entamions une bonne partie de ping-pong, arbitrée par le petit, Kenta. Il n'avait rien d'un élève ici : il s'agissait en réalité du petit neveu de la directrice. King l'avait rencontré par hasard, alors qu'il était à la recherche des toilettes. C'est ainsi qu'ils avaient dénichés le caddie (ou « la super voiture de la mort », selon Kenta) et qu'ils avaient commencé à jouer. Ne me demandez surtout pas où ces deux-là l'avaient trouvé, ils ne voulaient rien me dire.
Et, par le plus grand des hasards, King s'avera être dans la même classe que moi. Sachant que dans cet internat, il n'y avait pas moins de 20 classes de secondes, j'avais eu de la chance de me retrouver avec le guitariste aux cheveux vert et avec un garçon aussi cool que lui. Vraiment, je suis quelqu'un de particulièrement chanceux.
 
          Une fois deux sets terminé, King et moi grimpions les escaliers (d'ailleurs, je ne connaissais pas ces derniers, je me rendis alors compte que j'avais tout le temps emprunter les autres, à l'opposé) pour me montrer où se situait sa chambre en abandonnant Kenta dans la salle de détente. En grimpant les marches, je me rendais compte qu'il y a avait une porte au mur, sur le côté des escaliers, en plein milieu.
 
« Ya quoi, là ? lui demandais-je en désignant cette dernière, curieux de cet aménagement un peu particulier.
Hum ? » King se retourna vers cette dernière. « Ah, je sais pas... J'ai essayer de la forcer, mais impossible. Bah, ça doit juste être un placard à balais...
- Ah ouais. » fis-je, pas vraiment convaincu mais acceptant tout de même ses explications.
Nous poursuivons alors notre chemin.
 
          Sa chambre se trouvait tout au bout du couloir, la 200. Elle était similaire à la mienne, à quelques détails près. Il avait déjà tapissé ses murs de plusieurs posters, ce qui me fit sourire, même si j'en étais un peu jaloux. Merde, j'aurais dû en ramener, moi aussi... Alors que nous étions tranquillement en train de discuter, la porte s'ouvrit soudainement pour laisser apparaître Jack, survolté.
 
« JE PEUX SAVOIR CE QUE VOUS FAITES ENCORE LA ?! Les cours commencent dans 3 minutes !!! »
 
          Affolés, nous nous dépêchions d'attraper notre sac de cours pour ensuite dévalés les escaliers à toute vitesse, oubliant même notre mentaux. Une fois dehors, on courait le plus vite que nous le pouvions, car il pleuvait des cordes. Le bâtiment dans lequel nous avions cours pour la première heure était situé à l'exact opposé de nous. La boue formée à cause de la terre et de la pluie manquait nous faire tomber à plusieurs reprises. Au bout de 2 minutes de course à toute vitesse, nous atteignons enfin la passerelle. Nous nous empressions d'y monter, trempés jusqu'aux os avant de pénétrer dans le fameux bâtiment.
A bout de souffle, tremblant et totalement mouillés, nous mîmes un temps avant de reprendre notre souffle, désormais vautré dans le couloir des salles de classes. Pouah là là, quelle merde... C'était notre premier jour de cours, et il était vraiment laborieux. Une fois que le souffle était un peu revenu, nous nous regardions dans les yeux, le sourire aux lèvres, avant de littéralement exploser de rire, tellement on se sentait pitoyable. Les larmes aux yeux, tapant du poing sur le sol, c'est un professeur qui vient nous calmer en sortant de sa salle soudainement et en nous engueulant.
Quelques minutes plus tard, tentant encore un peu de calmer nos rire qui ressurgissais, nous pénétrions dans la salle, prenant soin à ce que nos excuses soit les plus plates possibles mal gré notre grand sourire que nous tentions de cacher. Avant de se séparer pour aller s'assoir, King me souffla avant de s'éloigner vers le fond « j'ai mal aux côtes !! », ce qui me fit sourire de plus belle. Je m'assis à côté de Gingka qui semblait furieux, peut-être à cause de mon retard ou à cause du fait que je m'étais fais un nouvel ami. Je souris en commençant à oublier mon médiator, mon fameux porte-bonheur que j'avais perdu ce matin. Après tout, je n'avais pas à me soucier de ça plutôt qu'autre chose ! J'allais très vraisemblablement finir par le retrouver ! C'est toujours en ne cherchant pas qu'on trouve.
Revenant à la réalité, je soufflais à Gingka :
 
« Au fait, tu sais comment il s'appelle vraiment, Scars ? »
Gingka soupirait, agacé. En serrant les dents, il me répondit qu'il n'avait pas écouté l'appel. Mais je savais très bien que si : il ne voulait juste par me le dire. Je connaissais mon meilleur ami par c½ur.
« Aller quoi ! Sois sympa, dis-moi !
-Mais je sais pas, je te dis !! »
Voyant que le prof posait son regard sur nous, nous fîmes mine de regarder ailleurs.
 « Je te parle même plus. » lui soufflais-je en m'écartant un maximum de lui, boudeur.
Il soupirait avant de me répondre à contrec½ur :
« Il s'appelle Kyoya. Ça y est, t'es content ? »
A l'entente de son prénom, mon c½ur battait un peu plus vite et mes yeux écarquillèrent. Scars se nommait en réalité Kyoya. Kyoya...
 
          Je répétais son prénom plusieurs fois dans mon esprit et en le murmurant. La sonorité de son prénom était extra. Ce dernier lui allait terriblement bien. Pour désormais attribuer ce prénom sur son visage, je me tournais de ma chaise, dos au tableau, cherchant du regard Scars.
C'est ainsi que je l'apperçu. Que je LES appercu. Tous les deux.
Mon précieux médiator. Il était en la possession  de Kyoya qui s'amusait à faire tourner le cordon autour de son index. Ma bouche s'ouvrit, stupéfait. Comment et quand me l'avait-il dérobé ? La scène de la porte avec la guitare me revint à l'esprit. Alors, c'était donc à cet instant que... Que je l'avais perdu. J'élaborais un plan dans ma tête : celui d'aller lui demander à la fin de l'heure. Je souris nerveusement. Après tout, il n'y a aucune raison qu'il ne me le rende pas... En réalité, je n'en savais rien. Ce mec était vraiment imprévisible. Et ce médiator, j'y tenais comme la prunelle de mes yeux.
Je n'ai cessé de me retourner pour surveiller ce qu'il en faisant. J'étais plutôt anxieux d'aller le voir, comme ça... Mais la peur de perdre mon porte-bonheur l'emportait sur celle d'aller lui parler.
 
          La douce sonnerie de fin du cours retentit. Je m'empressais de ranger mes affaires en 4eme vitesse, voyant déjà que Kyoya était prêt à s'en aller. Dès lors qu'il se leva de son siège, je m'élançais vers lui, ne prenant pas la peine de m'excuser envers les élèves que j'avais bousculé au passage.
 
« Hé... C'est à moi !!! » Lui dis-je sans réfléchir, lui montrant du doigt mon porte-bonheur.
 
Il ne répondit pas, avançant droit devant lui pour sortir de la salle. Une fois à l'extérieur, il ne m'accordait pas la moindre attention, comme si j'étais invisible. Alors qu'il avançait en direction de la prochaine salle de classe, je le suivais quelques pas derrière lui, un peu stressé de lui readresser la parole après ce vent monumental. Mais je n'avais pas le choix, si je voulais récupérer mon bien. Je réitérais alors mes propos.
 
« Hé, tu peux me le rendre ?? » Je lui demandais gentiment, un peu comme si ma vie en dépendait. Parce que c'était l'impression que j'avais. Je poursuivais.
« Il a appartenu à Kirk Hammett, tu vois... C'est mon cousin qui me l'a donné : il l'a attrapé pendant un concert. C'est un fan de Metallica et c'est vraiment top qu'il... »
Il fit volte-face, me coupant net dans mes explications, m'adressant un regard noir avant de sourire d'amusement en me désignant l'objet tant convoité :
« Cette merde, à Kirk Hammett ? Ne m'fais pas rire. »
Il reprit son chemin.
« "Cette merde" ?! Non mais pour qui tu te... »
Il s'arrêtait.
« Arrête de me faire chier.
- Mais, tu...! »
Dos à moi, il levait sa main au dessus de son épaule pour que je puisse voir mon médiator, puis, en le coinçant avec deux de ses longs doigts fins, il plia d'un coup sec ce dernier en deux, si bien qu'il céda malgré la résistance du plastique.
« Non !! »
Ce mec... Il était vraiment dépourvu d'émotion !!! Pourquoi il avait fait ça !?
« Tiens. » Fit-il en me balançant mon collier derrière lui sans même se retourner vers moi.
Puis il poursuivit sa route, tranquillement.
 
          J'eus tout juste le temps d'intercepter mon médiator brisé avant qu'il ne tombe sur le sol. Mes yeux étaient humides, à présent. A genoux sur le sol, les yeux figés sur mon porte bonheur brisé, je restais planté là. J'avais mal au c½ur... J'avais l'impression qu'une partie de moi s'était cassé en même temps que lui, malgré que ça ne soit qu'un « objet ». Je serrais les derniers morceaux qu'il restait de lui dans mon poing avant de me relever, regardant droit devant moi Kyoya qui s'éloignait.
Ce mec... Je le détestais, maintenant !!! Poussé par l'énergie de la colère, je me dirigeais vers lui à tout allure, souhaitant obtenir réparation.
Une fois arrivé à son niveau, j'attrapais avec force son bras désireux qu'il se retourne vers moi. Brutalement, c'est ce qu'il fit néanmoins, m'attrapant par le cou en me poussant pour me coller violemment au mur en quelques secondes. Je laissai échapper un « Ah ! » lorsque ma tête se claqua contre ce dernier.
 
« Ne t'avises plus JAMAIS de me toucher. C'est bien COMPRIS ?! »
 
Sa voix était très sèche et teintée d'énervement, terrassée par la haine. Il n'hésitait pas à resserrer son emprise sur mon cou pour me faire acquisser plus vite. Je soutenais son regard qui se voulait sans pitié et près à m'étrangler à tout instant, les sourcils froncés et le regard fier, malgré que j'étais plus qu'agité intérieurement. Mais, il m'avait fait du mal. Et il ne s'en voulait même pas. Toute l'admiration que j'avais accumulée pour lui s'était effacée à cet instant précis. Enfin, c'est du moins ce que je désirais...
 
« Aie... »
 
          Les mains plaquées contre l'estomac, je retournais auprès de Gingka lentement, en tant que perdant. King était aussi là, il avait fait la connaissance de Gingka entre-temps.
« Qu'est-ce qu'il s'est passé ? »
Je lui expliquais la scène, passant les détails de mon horrible humiliation et de ma cuisante défaite.
« Et... Il avait quoi de spécial, ce médiator ?
Vexé qu'il ose demander ça, je lui répondis avec consternation :
- C'était à Kirk Hammett ! Le guitariste de Metallica ! Tu te rends compte du...
- Non. Il le jeta par terre. Ca, si tu veux mon avis, c'est juste un médiator tout pourri !! »
Je m'empressais de le ramasser une nouvelle fois.
« NON ! Tu peux pas comprendre !!! »
King eu un petit rire.
« Tu crois vraiment que ce guitariste utilise des médiator ROSE FLASHY, comme celui là ? Ton cousin t'as fais une mauvaise blague !!! »
 
King et Gingka explosèrent de rire. J'avais beau leur soutenir que ce médiator avait bel et bien appartenu à un dieu de la guitare, ils ne voulaient pas m'écouter. Moi-même, je commençais à douter de cela.... Mes deux amis se mirent à me taquiner et à m'embêter alors qu'on était en direction du cours de physique-chimie. J'envoyais un message en 4ème vitesse à mon cousin en soupirant, pour savoir s'ils avaient raison ou pas. En entrant dans la salle, je bousculais Kyoya au passage qui rétorqua vivement en me bousculant violement. J'eus à peine le temps de me rattraper à une table. Il atteignait sa place, tout au fond. Je lui lançais un regard plein de haine, avec toute la méchanceté que je pouvais avoir. Ce mec me répugnait. Je le détestais tellement. Même si je me sentais beaucoup plus faible que lui, la guerre était tout de même déclarée entre nous. « Tu vas voir, Kyoya... »
 
 
« le mediator que tu ma passer il été vrémen à kirk hammett ?
-nn, je lé trouvé par ter
-AH OK. »
 
 
[Voilà x3 à l'origine, ce chapitre devait être dramatique et tout. Mais King se ramène et du coup ça s'est pas du tout passé comme ça devrait :O
Laissez un commentaire !! :D

Tags : La magie née de tes doigts - Chapitre 3. ♥ - Masamumu

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.210.67) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Ptite-Tete-de-Minette

    05/04/2015

    C'est sur xD J'me suis toujours poser la question tu vois ! x)

  • Masamumu

    05/04/2015

    Ptite-Tete-de-Minette wrote: ""Pour une raison que j'ignorais, il avait terriblement honte de son prénom"
    Pourquoi il s'appelle Philémon? 8D
    "

    MDRRR QUI SAIT ? x)

  • Ptite-Tete-de-Minette

    05/04/2015

    "Pour une raison que j'ignorais, il avait terriblement honte de son prénom"
    Pourquoi il s'appelle Philémon? 8D

  • Masamumu

    24/02/2015

    Nalia wrote: "Il est très bien comme ça ce chapitre ! Kyoya n'est pas un connard finalement. ^^ "

    Finalement non ;D x)))

  • Nalia

    24/02/2015

    Il est très bien comme ça ce chapitre ! Kyoya n'est pas un connard finalement. ^^

  • Masamumu

    29/10/2014

    parodie-beyblade wrote: "La seule solution c'est que je ne te parle plus èé"

    ok tant pis xP

  • parodie-beyblade

    29/10/2014

    La seule solution c'est que je ne te parle plus èé

  • Masamumu

    29/10/2014

    parodie-beyblade wrote: "Mais non c'est mignon galoper :3 (arrête de me faire sourire, ça me fait mal ! >< )
    Classe internationale <3
    Hiiii cool *-*
    "

    Ouais mais c'est chelou :3 x3 (c'pas ma faute :O c'est mal gré moi :3 x3 :'))
    Gravvvve, Kyoya est trop ! :D
    Ouaiiiis ! >v<

  • parodie-beyblade

    29/10/2014

    Mais non c'est mignon galoper :3 (arrête de me faire sourire, ça me fait mal ! >< )
    Classe internationale <3
    Hiiii cool *-*

  • Masamumu

    29/10/2014

    parodie-beyblade wrote: "Bah c'est un peu ce qu'il fait Masamune, quand même :3
    Mais ouais Kyoya il a trop la classe en restant de dos et en levant la main de manière à ce que Mumu voit son médiator se briser :3 c'est bien trouvé <3
    Vivement la suite ! :D *-*
    "

    Oui, mais bon :') IL GALOPE c'est chelou :3 x3
    Oh mais oui, je trouve ça classe ! >v< :D
    Merci, je vais essayer de l'écrire vite >v<

Report abuse