OS Noël : Pente enneigée

 
"Hé ! Tu veux quoi pour noël ?" Je lui demande en souriant amicalement
"J'en sais rien." répond-il froidement en gribouillant sur son cahier de brouillon.
Je tend la tête vers lui pour mieux voir ce qu'il dessine. Son dessin est tracé au stylo bic noir et forme une maison. Elle ne semble pas acceuillante, et cette particularité me surpris.
"Pourquoi tu dessines ça ?"
Il lève les yeux sur moi, cette fois-ci. Il soupire, puis prend son cahier avant de le remettre dans son sac pour venir ensuite mettre sa tête dans ses bras. Le nouveau est pas vraiment très gentil ! Malgré tout, je ne me dégonfle pas. Je contourne la table pour venir m'asseoir à ses côtés, et je l'imite en prenant la même position que lui, sans doute pour voir quel bien apportait cette posture qu'il fait si souvent depuis qu'il est arrivé ce matin. J'entends soudainement les tissus de sa mince veste glisser, signifiant qu'il se relevait. La tête dans les bras, les yeux fermés je ne bouge pas jusqu'à ce qu'il m'interpelle :
"Pourquoi tu me copies ??"
Je me redresse d'un coup, souriant de plus belle
"Bah, je fais comme toi !!" 
Il soupire à nouveau. 
"laisse-moi tranquille..
-Mais, viens jouer avec moi ! Tu sais, j'ai...
-LAISSE-MOI, JE TE DIS ! T'es pas mon ami !!"
Son regard est haineux, et sa voix, sèche. A contre-coeur, je quitte lentement ma chaise pour me diriger vers la porte de sortie. Il me fait de la peine, mais en même temps, il ne veux pas jouer avec moi ! Alors, tant pis !! Je vois vraiment pas pourquoi je continuerais d'insister !!
Dehors, le temps est glacial. Ma maman m'avait habillé chaudement ce matin pour que je puisse faire un bonhomme de neige et une bataille !!! Tout heureux, masqué des pieds à la tête, je m'élance dehors rejoindre mes amis, manquant de tomber plusieurs fois avant de rejoindre mes amis qui m'attendent patiemment. Très vite, le nouvel élève de ma classe finit par me sortir de la tête. Mais bientôt, c'est la fin de la récréation et la maîtresse vint nous rejoindre pour qu'on se range afin de rejoindre Kyoya qui attend dans la classe, au chaud. Il ne sait pas ce qu'il rate !! Je me suis vraiment amusé !! Mais la récréation est déjà terminé... Que le temps passe vite quand on s'amuse !! 
Le soir, à la fin de l'école, je suis un peu inquiet. Ma maman travaille jusque tard, et c'est la première fois que je vais devoir rentrer tout seul. Je connais bien le chemin, oui, mais j'ai quand-même peur. Timidement, je m'élance dans les rues pour rentrer dans ma maison, mon sac bien accroché sur le dos. Je serre fort les lanières qui sont autour de mes bras; j'ai peur qu'on me vole mon cartable. Je marche vite, espérant le plus rapidement possible arriver à la maison, mais je suis amusé par mes traces de pas dans la neige. Alors que je tourne dans une intersection, je remarque Kyoya. Il est assis sur un banc, le regard baissé sur le sol et s'amuse à balancer ses jambes d'avant en arrière. Son cartable est à côté de lui.
Je souris en courant vers lui.
"Hé Kyoya !!"
Il pose ses yeux bleu vers moi. Il reste de marbre : me voir ne lui fait rien du tout. Un peu essouflé, je pousse la neige du banc pour pouvoir asseoir sur le banc à côté de lui afin de reprendre ma respiration. En souriant toujours, je laisse mon regard sur lui, espérant par la même occasion rencontrer le sien. Mais Kyoya il n'en a rien à faire. Il tremble et semble le masquer avec grand soin. Il n'a sûrement pas envie d'être vu en position de faiblesse. Mais la maman de Kyoya, elle doit pas être gentille !! Kyoya n'est vêtu que d'une légère veste, par dessus un tee-shirt. Il porte également de simple baskets ordinaires trouées. La sensation de fraîcheur de la neige qui passe dans ses chaussures doit être horrible... Et il n'a ni écharpe, ni gant, ni bonnet. Tout le contraire de moi. Je remarque dans ses yeux une expression particulière. Comme s'il se sentait triste... C'est vraiment bizarre. Au bout d'un moment, il finit par me demander :
"Tu rentres pas chez toi ?"
Au début, j'étais un peu étonné qu'il commence à intéresser à moi, mais je lui raconte quand-même ma mission : de rentrer tout seul, comme un grand garçon. Il a  acquiesce faiblement d'un mouvement de tête avant de se mettre à trembler vraiment. Kyoya me fait de la peine. Il a l'air tellement frêle et il semble avoir si froid... Instinctivement, je defais mon écharpe de mon cou pour la lui donner. Il semble un peu surpris, mais il l'accepte quand même. Je monte sur le banc pour bien la lui mettre, pour qu'il ai bien chaud. Il réfugie la moitié de son visage à l'intérieur, à l'abri, puis me remercie. J'ai chaud au coeur. Je suis heureux d'avoir aidé un nouvel ami !! Tout heureux, je décide alors de sauter du banc. Mais mes bottes finissent par glisser sur le sol, et je tombe sur les fesses, lamatablement. Kyoya explose de rire. Au début vexer, mon rire se joint alors au sien avant qu'il ne m'aide à me relever. Il finit enfin par m'accorder un léger sourire que je lui rend. Kyoya a vraiment l'air de se sentir mieux !!! C'est ça qui me rend véritablement heureux !!!
Un moment plus tard, nous voilà toujours sur le trottoir. Nous nous étions mis à faire une bataille de boules de neige !! Et on s'amuse !!! Nous avons un gant chacun, j'ai été contraint de lui en preter un pour éviter qu'il se glace les doigts en contact avec la neige toute froide. Mais on s'amuse vraiment beaucoup !! Kyoya est vraiment très fort !! Il vise avec beaucoup de précision et évite chacune de mes boules ! Il est trop méga doué !! Et il semble s'amuser beaucoup, lui aussi ! Il se met à sourire beaucoup et on plaisante bien !!!!!
Mais... Au moment où j'allais lancer une énième boule de neige... Je remarque que la nuit est déjà en train de tomber.
Je m'arrête net, regardant tout autour de moi pour tenter de reconnaître l'endroit où je me trouvais qui me semble si différent lorsqu'il commence à être plongé dans l'obscurité. Je ne sais plus quel chemin emprunter. Je regarde Kyoya avec inquiétude pour qu'il puisse trouver une solution. Il soupire, puis laisse tomber sa boule de neige par terre pour venir plus près de moi. Calmement et avec une gentillesse que je ne lui aurait pas soupçonné, il me demande : 
"Où est-ce que tu habites ?"
Alors que mes yeux commencent à pleurer tout seul, je peine à lui répondre : 
"D-Dans une maison... Je sais pas l'adresse, mais... Y a des... Y a des maisons oranges devant..."
Il se met alors à réfléchir. Moi, j'attend sa réponse en essuyant mes larmes. Mes mains tremblent, pas à cause du froid, mais c'est parce que j'ai peur... On est TOUT SEULS !! Sans grands pour nous surveiller !! 
"Je veux voir ma mamaaannn..."
 Kyoya soupire encore une fois. 
"Viens, on va chez moi." finit-il par proposer.
Mes larmes laisse place à un sourire. Oui ! Nous sommes sauvés !!! Instinctivement, j'attrape la main de Kyoya. J'ai peur de le perdre. Parce que si ça arrive.. Je serais tout seul !!!!! Il pose ses yeux sur moi, étonné, puis détourne son regard. 
"Aller viens..." Me dit-il avec sympathie.
Nous nous mettons en marche.
Heureusement qu'il est là. Je ne sais pas ce que j'aurais fait sans lui... D'un certain côté, s'il n'avait pas été là, on aurait pas fait de bataille. Donc, quelque part, c'est sa faute. Mais dans le fond, c'est en partie à cause de moi aussi... C'est de ma faute !!!!
Je ne prononce pas le moindre mot. J'ai les yeux rivés sur le sol, comme si j'avais peur de croiser le regard d'un quelconque passant qui voudrait me manger. Mais, à ma grande surprise, c'est calme. Les environs sont étrangement dépourvu de bruit de la ville. Comme si... Nous étions tout seul. Je regarde Kyoya du coin de l'oeil pour connaître la situation actuel. Est-il inquiet ? Sait-il se répérer ? Je n'en sais rien. Son visage ne traduit pas la moindre émotion.
Au bout d'une dizaine de minute de marche, Kyoya s'arrête en plein milieu du trottoir.
"Je comprend pas... Je ne reconnait pas cet endroit."
Mes yeux s'ouvrent en grand alors que je regarde avec agitation tout autour de moi, essayant en vain de reconnaître là où nous sommes. La nuit est désormais entièrement tombée, le soleil est maintenant remplacé par des lampadaires. Je lâche la main de Kyoya brutalement, puis me met à courir aléatoirement, ne prêtant pas attention à mes larmes qui se mettent une fois de plus à couler.
"Attend !! Masamune !!"
J'entend Kyoya qui me court après, mais pourtant, je n'ai aucune intention de l'attendre. J'en ai marre ! Je veux rentrer chez moi !!!! Je traverse de nombreuses routes, passe dans une multitudes d'impasses pour semer mon ami. Je veux être tout seul !!! Seulement, au bout d'un moment, le souffle commence à me manquer, et je m'arrête. Je me laisse tomber par terre, priant pour que ma maman vienne me tendre la main pour m'aider à me relever et pour me raccompagner chez moi. Je pleure et ne tente plus de m'en empêcher. ça sert à rien... Qu'est-ce qu'il va se passer ?! Qu'est-ce qu'il va nous arriver ?! Maman... Viens s'il te plaît...
Mais à la place, c'est Kyoya qui débarque.
"T'es malade ou quoi ?! D'où tu te mets à me fuir comme ça ?!!?"
Je garde la tête basse, ne répondant pas à ses questions violentes. Après tout, tout est de sa faute... ! Il nous a perdu !!!
"Aller ! Lève-toi, on va trouver une solution."
J'obéis, même si je n'y crois pas vraiment. Kyoya rehausse l'écharpe sur son nez puis il essuie doucement les larmes présentes sur mes joues et aux coins de mes yeux en me faisant un léger sourire. Un peu honteux, je baisse la tête en soufflant un léger "merci". Kyoya... Tu es fort, Kyoya. C'est dingue comment tu restes calme. Moi, je suis dans tous mes états... J'ai du mal à me calmer... Son geste à été comme un déclic. Kyoya, regarde-moi. Je dois être un vrai pote et te montrer que tu peux compter sur moi ! Que moi aussi je suis fort et que je ne te laisserais pas tomber ! Ma tristesse s'est effacée. Elle n'est plus. Elle a laissé place à de la motivation et à un grand sourire !! Je relève la tête vers Kyoya puis lui saute dans les bras. 
"Kyoya t'es trop le meilleur !!!!!"
Tout crispé, sûrement surpris et ne sachant pas comment réagir à mon étreinte, il a du mal à m'enlacer à son tour. Mais il finit par le faire, et alors, je le sert encore plus fort. Kyoya est un peu plus petit que moi, je trouve ça mignon. Comparé à moi, son corps est tout froid. En même temps, il n'a pas grand chose pour le couvrir malgré ce temps glacial... ça me donne envie de le garder blottit contre moi pour ne pas qu'il ai froid. Mais bon. Une fois séparé, je lève mon poing en l'air avec détermination, puis je m'écris :
"On va retourner chez nous !!!"
En sautillant, je me met en direction de n'importe où. Kyoya finit par me rejoindre, puis nous nous élançons je ne sais où. C'est un peu comme une aventure !!! C'est génial ! prépare-toi maman, ton grand Mumu arrive !!!
On a marché longtemps longtemps. J'avais vraiment mal au pied, et en plus, j'avais ma dent de devant qui menaçait de tomber à tout instant. La petite souris va passer pour moi ! Nous passons sous un pont, puis nous traversons la route. Je me met le plus au milieu du trottoir possible, pour éviter de me faire faucher par une voiture et éviter de tomber de l'autre côté : En effet, de l'autre côté du trottoir se trouve une pente enneigé dont je n'arrive même pas à voir le fond. J'ai un peu peur, d'autant plus que le sol est recouvert d'un peu de verglas. En fait, j'ai plus peur pour Kyoya que pour moi : il marche très près du bord vers la pente. Etant donné qu'il est devant moi, je le surveille, oubliant de regarder où je met les pieds. Mais alors que je veux accélérer pur essayer de marcher à la même cadence que Kyoya, mon pied droit glisse, et me voilà en train de dévaler cette pente, ne retenant pas un long cri de surprise. 
"Masamune !"
Je vais mourir alors ?! Je roule de tout les côtés, heurtant parfois quelques rochers dans ma chute. La neige essayed'tténuer la puissance du choc, mais en vain. Pendant ma chute, mon cerveau se déconnecte, mais mon coeur bat la chamade. Je n'arrive même plus à penser, à me rendre compte de ce qu'il m'arrive. Je vais vraiment mourir ?! ...
A mon grand étonnement, en bas de la pente, j'arrive tout doucement alors que j'étais vraiment tombé vite. J'ai mal à la chambre, j'ai mal au bras, j'ai mal au cou... Je crois que ça m'a cassé tout mes os !!!! Mais douloureusement, je parvins quand-même à me relever. Après m'être ddébarrasserde toute la neige présente sur moi, je lève la tête pour constater la distance que j'ai parcouru en "roulé-boulé". Et honnêtement, je suis assez fier de moi !!!! 
"Aie..." j'entend un peu plus loin.
Je me dirige aussi vite que je le peux vers la plainte, remarquant bien évidement la petite voix de Kyoya. Sa crinière verte dépasse de la poudre blanche, mais pas son corps. Il était comme ensevelit. A l'aide de mes deux mains, je creuse vite pour pouvoir le sortir de là.
"ça va ?!" Je lui demande, inquiet.
Il me fait oui de la tête, mais je vois très bien qu'il n'a pas eu une aussi bonne chute que moi. ll a dû avoir plus de rocher que moi sur son chemin...
"Tu arrives à te lever ?"
Il hausse la tête. En lui prenant les mains, je le tire sèchement vers moi, générant une nouvel plainte au vers.
"Aie... !
-Pardon !! Où t'as mal ?!"
Il me désigne son genou. 
"Tu peux marcher ? Le questionnais-je, vraiment pas rassuré quant à son état.
-Ouais. T'inquiète pas."
Il se met en route, mais en boitant cette fois-ci. Je le suis, lui demandant à plusieurs reprise s'il veut que je le porte où que je l'aide avec mon bras. Mais Kyoya refuse. Kyoya, il a trop de fierté. Kyoya, il me fait de la peine... Kyoya marche une nouvelle fois devant. Il n'y a vraiment rien aux alentours. C'est le désert. Seuls des arbres enneigés nous tiennent compagnie.
"Masamune!!! Viens voir !!!"
J'accelère le rythme, accourant vers lui. Au loin, on distingue clairement beaucoup de lumière. Mon visage s'illumine.
"On est sauvés !!!!!!"
Kyoya et moi marchions le plus que nous le pouvions en direction de ce nouvel espoir. C'était génial !! Fabuleux !!! Presque arrivés devant la source lumineuse, Kyoya pose mon regard vers moi et me demande d'un air interrogateur :
"Euh... C'est quoi, ça ?"
Je me précipite plus près, distinguant une musique joyeuse émettre de l'endroit. En effet, une géante porte était là, devant nous, décorée avec des lumières de noel qui s'intillaient. A l'interieur, peut-être y avait-il une ville ? En tout cas, si c'était le cas, cette dernière était entourée de grand mure de glace, décoré aussi avec de grandes fresques du Père Noel.
Kyoya arrive 5 minutes plus tard alors que je détaille les peintures.
"C'est chelou... Dit-il simplement en regardant partout.
-Ouais, c'est vrai...
-... On toque ?"
Un sourire apparaît sur mon visage. J'ai hâte de voir ce qu'il se trouve à l'intérieur !
"Et comment !!!"
Un peu anxieux mais tout exciter à la découvert de l'inconnu, je me met à toquer contre le bois de la géante porte. Elle fait au moins vingt mètres de haut ! Tout comme les murs autour, d'ailleurs. Je toque le plus fort que je le peux pour essayer d'émettre un son. En vain. Ma main est trop petite, et le bois doit sûrement être trop épais pour laisser passer un son. De plus, la musique qui retentit à l'intérieur ne m'aide en aucun cas. Je soupire, me retournant vers Kyoya pour qu'il trouve une solution. Il essaye à son tour de toquer. Puis, nous unissons nos forces et essayons ensemble. En vain. Alors, je gonfle mes poumons d'air et essaye d'hurler :
"OUVREZ NOUS !!!!!!!!!!"
... Mais la musique cache ma voix. Je soupire en ne constatant aucun changement, ni aucune réponse. Alors que je m'apprête un m'en aller, j'entend un grincement derrière-moi. 
"Hé ! Masamune, regarde !!!"
Je me retourne directement, et là, je vois quoi ?
"OH !! LA PORTE !"
Elle s'ouvre, tout simplement, nous laissant apercevoir un magnifique paysage devant nous. Une pancarte, dressé un peu au dessus de nous, nous indiquait "Royaume magique du Père Noel". C'est incroyable !!! Il y a une grande roue, quelques maisons, un château dans le fond... C'est fantastique !!! Tout scintille et est illuminé par des millions de lumières de noël. Un sourire apparaît instantanément sur mon visage. De plus, des autres enfants sont présents aussi et court tous partout, des bonnets de noël dressés sur leur tête. Je ne résiste pas à l'envie d'aller les rejoindre pour explorer davantage cet espace magique !!!! Ne prenant pas le temps d'attendre Kyoya, je fonce à l'intérieur.
"Masamune.. ! Attend, reviens !!! Je... Je le sens pas... !" 
Mais je suis déjà partis. Je me tourne vers Kyoya qui peine à me rejoindre avec sa jambe blessée. 
"Aller ! Grouille-toi ! Je lui dis, hâte d'explorer les lieux.
- Ouais bah c'est bon ! Je me suis tué le genou, je te signale !! Et on se demande à cause de qui !!" S'énerve t-il en tentant d'accéléré.
Mais il finit quand même par me rejoindre. Mes yeux ne peuvent s'empêcher de s'agiter dans tous les sens, de peur de rater quelque chose. C'était le paradis ! Je n'avais jamais vu ça jusqu'à présent. 
"Kyoya, Kyoya ! Viens on va à la grande roue !! m'écriais-je en lui tirant le bras pour qu'il marche plus vite, pressé.
- Ouais, bien sûûûr ! Et avec quel argent tu compte faire un tour ??" Me réplique t-il avec un regard noir. Je crois qu'il m'en veux.
Un peu déçu, je finis par soupirer. Kyoya, il a raison : on a pas d'argent sur nous et encore moins de parents pour nous faire faire un tour. 
"On fait quoi alors ??"
Mais alors que je pose cette question, un petit bonhomme vert avec un long chapeau nous surprend en prenant la parole derrière-moi, me faisant même sursauter :
"Mais si, allez-y les enfants !! C'est gratuit !!!" Nous informe t-il, un grand sourire chaleureux aux lèvres. Je lui rend son sourire, puis répond :
"Oh, merci monsieur !!!!!!
- Mr. le lutin de noël !" corrige t-il en souriant de plus bel
Mes yeux s'ouvrent en grand alors que Kyoya reste stoïque.
"Oh c'est vrai ?! Vous êtes un lutin qui fabrique nos cadeaux ?!!?"
- Bien sûr !! Sur ce, j'ai à faire les enfants !! Au revoir !!"
Mais avant qu'il s'en aille, je l'interpelle :
"Monsieur le lutin !!! On va le voir, le Père Noël ?!" Je lui demande, tout enthousiaste.
- Hum, oui ! Sûrement. Aller, j'y vaiiis !!!" 
Puis il s'en va vite. Je suis tout impatient à l'idée de voir le Père Noël !!!! Je pose ensuite mon regard sur Kyoya qui n'a pas l'air aussi joyeux que moi.
"J'aimerais qu'on parte... Me demande t-il d'un air triste, presque suppliant.
- Ah, non ! On reste, on reste !!!!!"
Je lui prend la main puis le tire vers la grande roue. J'ai toujours aimé ce genre d'attraction, je trouve ça trop cool ! Une fois arrivé au pied de cette dernière, je me rend compte à quel point elle est grande. Un peu apeuré et impressionné, je décide de reculer de quelques peu.
"Ouah..."
Kyoya, sèchement, remarquant mon intimidation, décide de me pousser vers la queue composé d'une centaine d'enfants de notre âge ou plus jeune. 
"Tu m'as poussé à y aller, maintenant te dégonfle pas !!! Tu sais vraiment pas ce que tu veux !!!!" Il semble vraiment en colère. 
Alors, je prend mon courage à deux mains et m'élance dans la file d'attente. 
C'est à notre tour de monter. Kyoya, plus courageux que moi, se dirige vers la nacelle, suivis timidement par moi. Il s'installe à l'intérieur, puis je me met devant lui, pas rassuré du tout.
Puis, peu de temps après, la Grande Roue se met à tourner.
Finalement, ça n'est pas si terrible que ça ! Je souris en me voyant m'élever du sol à travers la fenêtre, tel un dieu. Je me sens puissant ! Oui, je suis Masamune, le meilleur du mooonde !
Puis, Kyoya se met à me dévisager avec sérieux. Me regardant droit dans les yeux, il attend que je fasse de même pour s'exprimer :
"Après ça, on s'en va."
Mes yeux s'ouvrent en grand. Etais-ce sérieux ?! Non ! Kyoya ne pouvait pas décider de nous faire partir !! Après tout, on viens d'arriver... ! et on s'amuse bien !!!
"Mais, pourqu...
- Bon sang, Masamune, cet endroit est malsain. ça se sent. Tout est trop "beau". ça cache forcément un truc..."
Je rétorque avec un "non" de la tête.
"Je trouve pas ! Je fais une pause pour sourire Cet endroit est magnifique et trop fabuleux !! C'est tout ! Ya rien de mals..
- Hé ben, comme tu veux ! T'as qu'à rester : moi, en tout cas je me casse."
Il était vraiment sérieux dans ce qu'il disait. Kyoya n'avait pas l'intention de rester, tout simplement parce qu'il ne "sentais" pas bien le lieu. Kyoya... Tu sais vraiment pas t'amuser...
"Non ! On va rester tous les deux, et on va s'amuser ! C'est tout, c'est comme ça !!"
Je commence sérieusement à m'énerver. L'attitude egoiste de Kyoya me mettait dans un état de haine insupportable ! 
"C'est pas toi qui décide de ce que je dois faire ! Je me casse, je te dis ! C'est tout !!!!!"
ma machoire se crispait, mes poings se se serraient, puis je m'exclame, fou de rage : 
"HE BAH T'SAIS QUOI, T'AS QU'A TE BARRER TOUT DE SUITE MEME !! Je m'en fous que tu sois là ou pas : MOI, JE VEUX M'AMUSER !! De toute façon, je vois pas pourquoi je reste avec toi !! T'es juste qu'un EGOISTE ! Tu me saoules, Kyoya !! Je COMPREND pourquoi personne ne venait te voir, à l'école ! Tout simplement parce que t'es nul ! Ouais, t'es le plus nul du monde ! T'es même pas marrant, et on dirait t'es tout le temps en dépression pour rien ! Tu souris JAMAIS ! On... On dirait qu'il y a rien en toi... Que t'as MEME PAS DE COEUR !! Ta juste ta colère et tout... Et... Et..."
Je n'arrivais à finir ma phrase. Je me laissais retomber sur mon siège, regrettant déjà les paroles prononcer sur le coup de la colère, que je ne pensais même pas pour la plupart. En plus, j'avais vraiment dis du n'importe quoi. Kyoya continue à me lancer son regard noir, puis détourner les yeux vers la fenêtre pour faire semblant de regarder la vue. Je sais que je l'ai peut-être blessé, je sais que c'était pas très gentil... Je m'en veux vraiment. Mais... Kyoya m'agace tellement à faire son chef... ! Mais, en même temps... Je sais pas. Le silence s'installa, nous ne prononçons pas le moindre mot pendant une bonne partie du tour, jusqu'à ce que Kyoya s'exclame calmement, regardant toujours à l'extérieur :
"Tu sais, ce que j'ai demandé au Père Noel, c'est d'avoir des amis, que je sois intégré en fait. Mais... (il baisse la tête) je suis pas fait pour ça. Je ne suis pas ce genre de personne. Mais t'es venu et... 'fin, voilà quoi..." Il marqua une pause pour soupirer, puis ôta mon écharpe pour me la redonner en la lançant sur moi. "Mais tu voulais juste avoir meilleur conscience, hm ? "Ah, maman, j'ai été voir le nouveau aujourd'hui !! Je suis gentil, t'as vus maman ?" n'est-ce pas ? Un truc du genre ?? Avoue, t'en a réellement rien à faire de moi. Pff. Et après, c'est moi l'égoïste ? Vas-y. Tu me répugnes."
La tête basse, je ne sais quoi répondre. Je n'arrive même pas à présenter mes excuses, tellement je sais quelles seront pitoyables. J'ai honte, j'ai très honte de moi. Kyoya a dû choisir le moment idéal pour me dire ça, car voilà que la Grande Roue s'arrête pour nous laissé dehors. Sans m'attendre, Kyoya sors directement, traînant son genou douloureux. Je descends peu après lui, puis va le rejoindre silencieusement, songeant que s'il s'était fait mal, c'était de ma faute. 
Kyoya marche vers la grande porte, sans même prêté attention à moi qui le suis un peu derrière. Je n'ose lui dire quoi que ce sois, de toute façon, ça ne servirait à rien. Kyoya me déteste maintenant, et je crois que moi aussi, je me déteste. Une fois arrivé devant l'ouverture, Kyoya s'écrit : 
"Hé ! OUVREZ !!"
Si Kyoya veut partir, alors moi aussi je partirais ! Je veux me faire pardonner ! Nous attendons deux minutes, sans que la porte ne bouge d'un millimètre, toujours close. Kyoya laisse échapper un gros mot, puis il réitère son ordre :
"OUVREZ, S'IL VOUS PLAIT !!"
Même schéma : rien ne se produit. 
Énervé, Kyoya fonce vers la porte, puis frappe dedans de toute ses forces, comme pour essayer de la faire bouger. 
"PUTAIIIIN !!!!" 
A l'écart de la scène, je n'ose regarder Kyoya, de peur de croiser son regard de tueur. Soudainement, il s'avance vers moi, m'attrape avec ses deux mains par le col, puis il me hurle :
"T'AS VUS CE QUE T'AS FAIS ?! A cause de toi, on est bloqués ICI !!!!!" 
J'ai envie de protester de nombreuses fois, mais je n'en fais rien. Mon c½ur bat vite, plus à cause de la peur d'être assassiné par Kyoya que du fait qu'on ne sais pas comment sortir. Kyoya me soulève brutalement du sol pour me jeter violement à terre, sur le sol enneigé glacial. On dirait pas que Kyoya a autant de force. Je suis un peu impressionné ! Je me redresse peu après, puis reste assis sur la neige, regardant Kyoya qui réfléchit pour trouver une solution. Quelques secondes après l'incident, trois petits lutins de noël viennent nous voir, un sourire gravés sur leurs visages. L'un des trois s'avance vers moi, tandis que les deux autres viennent à la rencontre de Kyoya.
"Bonjour, l'enfant !! Je t'ai ramené un magnifique bonnet de noël !" S'exclama t-il en me tendant ce dernier. Je n'ai aucun mal à le prendre, puis je m'attarde pour admirer les décorations qui orne le bonnet. Le lutin m'adresse un sourire, puis va rejoindre ses deux autres camarades. De là où je suis, je peux entendre leur conversation avec mon ami.
"Je suis obligé de porter ce truc ?
- Oui, c'est pour symboliser l'esprit de Noël !!
- Et, ça fait quoi si je le met pas ???"
A cet question, les lutins changent leur expression pour faire désormais la moue. Kyoya, pas insensible aux charmes de ses petits lutins trop mignons, cède.
"Rah, ça va, ok je vais le mettre..."
Fou de joie, les lutins retrouvent leur sourire puis se mettent à danser. 
"Nous devons y aller ! Au revoir, les enfants ! Passez un bon moment au Royaume du Père Noel !!!!!" 
Ils nous adresse un signe de la main, puis s'en aille. Je me lève ensuite, puis je me dirige vers Kyoya qui examine le bonnet, méfiant. Je ne dis rien. Je prend celui-ci dans mes mains, puis je commence à l'enfiler, jusqu'à ce que...
"NOOON !!" Entendais-je subitement. Puis, une fraction de seconde plus tard, je n'ai plus rien dans les mains. 
Surpris, je regarde Kyoya, même si cette voix ne lui appartenait pas. Il est là, figé par l'étonnement, les yeux grand ouverts. Je suis son regard pour finalement découvrir un enfant, de notre âge environ, dont la tête est dépourvu de bonnet et qui serre le mien dans sa main. Je ne sais pas pourquoi, le jeune garçon est allongé sur le sol. On confondrais presque ses cheveux blanc avec la neige si cet individu n'avait pas une espèce de mèche rouge sur le côté. Tout victorieux, il se redresse et lève ce qu'il m'a dérobé en l'air :
"Ouais ! J'ai réussi !!" 
Je pose un regard interrogateur sur lui. S'il voulait juste que je lui donne mon bonnet, pas de soucis, je l'aurait sûrement fait ! Mais bon... Il se relève, puis nous regarde tour à tour avec ses yeux d'or avant de se mettre à sourire malicieusement.
 
Quelques minutes plus tard, nous voilà caché entre deux maisons du village du Père Noel, chuchotant presque.
"Les gars, si vous voulez sortir d'ici, faut surtout pas porter ces merdes là !!!! S'exclame t-il en désignant les chapeaux.
Je ne comprend pas. Pourquoi un tel cirque juste pour ça ? C'est Kyoya qui prend ensuite la parole.
"Qu'est-ce que tu veux dire par là ? Ils ont quoi de spécial, ces bonnets ?"
Notre nouvel ami baisse les yeux, comme s'il n'avait pas envie de nous réveler l'effroyable vérité.
"Bah.. Je sais que vous allez pas me croire, mais... C'est comme si... Ils font un lavage de cerveau. Vous avez pas remarquer que tout le monde est happy et qu'il y a pas le moindre soucis ??? Que c'est le MONDE PARFAIT ??
- Ouais, c'est vrai..." Avoue le vert qui doutais déjà depuis le début. "Mais, un lavage de cerveau ?" Il prend alors un air sarcastique "Tu nous prendrais pas un peu pour des cons ??"
Le blanc s'énerve alors.
"Ah ouais ?! Tu crois que j'ai que ça à foutre que de raconter des choses pareils ?! Bordel, moi aussi je veux me tirer d'ici !! Mais j'ai besoin d'aide !!!"
Kyoya se met à réfléchir. 
"Comment est-ce qu'on peut sortir d'ici ? Demande mon camarde, redevenu sérieux.
- Y a qu'un seul moyen..."
 
C'est partit !!! En route pour la mission évasion !!! Notre nouvel ami, qui s'appelle Ryuga, fais désormais partit de notre équipe à Kyoya et à moi !! Et il est trop cool ! On va vraiment avoir du mal à s'en aller, mais je sais qu'on peut y arriver !! Etape numéro 1 : confectionné des faux bonnets pour passer inaperçu !!! 
Pour cela, on se sert de mon écharpe et de mon bonnet. Avec nos feutres et nos ciseaux d'écoles, on essaye de faire un patron de bonnet pour ensuite le colorier en rouge !!! Mais... Le résultat est...
"Ah... Ca le fait trop pas..." S'exclame Kyoya en nous montrant son bonnet raté. Le miens n'est pas mieux, et celui de Ryuga n'est pas terrible non plus. 
"Ouais... On laisse tombé !!
- Gardons-les, au cas où !!"
Etape 2 (enfin, étape 1 parce que la vraie étape 1 elle a pas fonctionné) Etape 1 : Trouver du matériel pour escalader le géant mur !!!
"Ok alors... J'ai du scotch !! m'exclamais-je, fouillant dans mon cartable.
- Mais non voyons, ça tiens pas sur de la glace..." Il soupire.
- Bah, on peux essayer avec nos ongles !!"
Dépourvu de gants pour tenter d'avoir une accroche, nous voilà au pied du gigantesque mur qui entour tout le royaume du père noël. Kyoya touche la surface de ce dernier, puis nous révèle, un peu déçu :
"C'est tout lisse : pas moyens d'escalader.."
Un peu dégoûtés, nous retournons à notre QG top secret : la fameuse impasse entre deux des maisons du village !! YEAH !!
J'ai l'impression que des heures sont passés depuis que nous sommes rentrés à l'intérieur. Ryuga à la réponse à ma question :
"C'est normal : ici, le temps ne change pas. Il fait tout le temps nuit, et il neige un peu, comme maintenant. Et ça ne changera jamais."
Ryuga pousse un soupire. 
Tous assis en rond autour des bonnets enchantés, on discute tranquillement. Cherchant avant tout une solution.
"Hé, Ryuga, le Père Noël il est dans le château ??
- Ouais... Je crois. Je suis pas sûr !
- Dans ce cas... Kyoya prend un air sombre qui fait vraiment peur. "Dans ce cas... Faut qu'on aille le voir et qu'on lui détruit sa tronche !!"
Ryuga est partant, mais pas moi. 
"Non ! C'est pas gentil ça !!" Kyoya me lance à nouveau un regard de tueur : je comprend alors qu'il n'a pas encore digéré notre dispute. Je baisse la tête et me tais, de toute façon, personne n'en a quelque chose à faire de ce que je dis !! Pff ! Je croise alors les bras et fermes les yeux. Je boude, pour la peine !!!
"Euh.. Les gars... Nous interpelle Ryuga. Boudant toujours, eh bien je ferais rien pour la peine !
- Non ! Moi, bah, je répond pas ! Parce que vous êtes juste des..."
Pas gentil. C'est ce que je voulais dire avant de disparaître dans le noir.
 
J'ouvre douloureusement les yeux. Tout mon corps me fait mal sans que je comprenne pourquoi. Je suis dans une pièce que je ne connaît pas, à la verticale, incapable de bouger. En effet, il me faut un moment pour comprendre que je suis attaché sur une espèce de plaque. Mes mains sont bloqués à l'aide d'anneaux de metal. Idem pour mes pieds. Je ne peux m'enfuir, je suis emprisonné, j'ai l'impression. Je regarde à gauche et à droite, à la recherche de mes camarades que je ne trouve pas. Tout autour de moi se trouve des objets que je n'avais jamais vu au paravent. Je suis seul ?! Non... J'ai peur. Venez me sauver... Quelqu'un !!
"Kyoya !! Ryuga !!!" Je m'écris, attendant vainement une réponse.
Mais seul le silence est là. Avec moi. J'attend comme ça pendant une trentaine de minutes, jusqu'à ce que la porte présente tout à droite ne se mette à s'ouvrir. Deux visages familiers entrent, le sourire aux lèvres. Je... Je ne comprend pas... Dès que je remarque le bonnet présent sur leurs têtes, je me met enfin à comprendre qu'ils ne sont plus eux même, comme nous l'avait dit Ryuga. Je pleure, toutes les larmes de mon corps. Tout est ma faute ! Si... Si seulement je n'avais pas insisté... ! Je suis nul.. Je suis pitoyable... Mes deux amis se mettent devant moi, sans rien faire. Ils me regardent simplement, avec leurs sourires de robots... Je ne peux m'empêcher de trembler. Tout se mélange dans mon esprit, je n'ai aucune idée de ce qu'il va m'arriver... Et, pourquoi à moi, d'abord ?! C'est.. C'est même pas juste... 
"Les amis... Je sais, j'ai boudé mais... Aller, aidez-moi s'il vous plaît..." J'implore leur aide. J'espérais naïvement qu'ils redeviennent eux-même en entendant ma voix... Mais non. Leur sourire est toujours présents. Et ça fait peur... 
Soudainement, un gros vieux monsieur fait interruption dans la salle. Je pris pour qu'il vienne me délivrer, mais non. Il prend un petit tabouret de bois, puis s'assoit devant moi en mangeant un sucre d'orge. 
"Masamune Kadoya !! C'EST DONC TOI !!!"
Je retiens ma respiration et je peine à avaler ma salive à l'écoute de mon prénom. Le Père noël se lève soudainement, puis se met juste devant moi et regarde très méchament. Je baisse les yeux honteusement. Je ne comprend pas ce que j'ai fais de mal, après tout... !
"T-Toutes ces années que j'ai passé... A me casser le dos pour fabriquer des JOUETS. Certains... Certains enfants étaient généreux ! Ils ne donnaient pas beaucoup de travaille à moi, le Père noël. Mais.. TOI... AHHH !" Il tremble de tout son corps, comme traumatisé, s'aggripant le visage avec ses mains, comme s'il ne voulait pas se rappeler. "TOUS LES ANS, JE REDOUTAIS TES INTERMINABLES LISTE DE NOEL ! Et.. Et en plus... TU NE ME DEMANDAIS JAMAIS COMMENT J'ALLAIS !! Tu ne me disais même pas bonjour !!! Aujourd'hui... AUJOURD'HUI, MA GRANDE VENGEANCE A SONNé !! Masamune Kadoya... (il saisit une scie placée sur la table en rondin) JE VAIS TE TRANSFORMER EN JOUUUETTT !!!"
Je pleure toutes les larmes de mon corps, je ne peux pas m'en empêcher. Je regarde Kyoya et Ryuga, puis... Puis je remarque...
"Non, je crois pas, le vieux !!"
Brutalement; Kyoya arrache la scie de la main du Père Noel pour la jeter par terre. Après ça, Ryuga enchaîne avec un coup de pied dans le ventre de ce dernier, qui tombe alors sur le sol. Kyoya et Ryuga me délivre ensuite, avec une clef qui se trouvait dans la poche du fou, puis nous sortons le plus vite que nous le pouvions. Je remarque ainsi que nous sommes dans le château du Père noël. Nous descendons les marches d'escalier le plus vite que nous pouvons, en aidant notre ami Kyoya qui a du mal à nous suivre. Ryuga, en souriant toujours, me dis en se vantant :
"Alors ! T'as vus qu'ils étaient pas si pourris que ça, nos bonnets de noël !!" Je lui rend son sourire, puis nous arrivons enfin en bas. 
"Les mecs, faut trouver la salle qui commande l'ouverture de la porte !!! S'exclame Kyoya, sans doute notre chef.
- OK !!" 
Nous nous séparons pour passer toutes les portes une à une pour voir dans quelle salle est la salle de commande. J'entre dans une salle qui s'avère être une usine de fabrique de cadeaux. Par chance, aucun des lutins de m'ont entendu. Discrètement je ressors, puis je me dirige vers une autre porte.
"Hé... ! Je crois que j'ai trouvé !!!" S'écris Ryuga. 
Kyoya et moi le rejoignons vite. En effet, il a bien trouvé la salle de commande du Royaume du Père noël !! Tout contents, nous examinons tous les boutons un à un sans en comprendre la signification. 
"Lequel ça peut être ?! Je demande, tout alerté
- Laisse-moi du temps pour que je trouve..." Me répond Ryuga, la tête baissé vers les milliards de boutons.
"Non non non !! Vilains enfants. Vous n'avez pas le droit d'être ici !!" S'exclame une voix derrière nous. 
Kyoya et moi nous retournons subitement à l'entente de cette phrase. En effet, une dizaine de lutins, souriant toujours fonce vers nous, un pistolet à boule de noël dans la main. Dans l'½il, ça devait sûrement être très douloureux. 
"Ryuga !! Faut que tu trouves le bouton pour les désactiver !!"
Malgré que mon camarade aux cheveux verts soit blessé, il n'hésite pas à aller au combat. Il s'élance vers eux, leur met plusieurs coups de point pour les assomés. Moi, je tente de faire la même chose, mais c'est beaucoup plus laborieux que mon ami. Mais voilà qu'une centaine d'autres lutins viennent s'avancer dans la pièce. Je lance un regard très inquiet à Kyoya, jusqu'à ce que Ryuga s'écris soudainement :
"Ah, j'ai trouvé ! C'est celui où y a marqué : Arret/Marche lutins."
Il appuie dessus, et les lutins sont tous désactivés. Blasé mais soulagé, Kyoya fonce vers Ryuga pour le pousser gentiement. 
"Tu te fous de moi !! c'est ça ?!"
On explose tous de rire. ça fait du bien, une nuance d'espoir !! On va pouvoir rentrer à la maison !!!
Après avoir ligoté le Père Noël pour ne pas qu'il puisse bouger, Ryuga enclenche l'ouverture de la grande porte et désactive les chapeaux diaboliques. Nous sommes sauvés !! Mais il nous faut nous dépêcher avant que le Père noel parvienne à se détacher. 
Nous fonçons à l'extérieur. Tous les enfants présents jettent leur bonnet au sol, puis se dirige vers la Grande Porte qui commence à s'ouvrir.
"Faut se grouiller !! On est loin !!" 
Nous courons le plus vite que nous le pouvions, enfin, à la cadence que Kyoya pouvait. Toutes ces maisons décorés parfaitement et qui brillent, cet satané Grande Roue, ce maudit château... Tout cela allait être de l'histoire ancienne !! Presque arrivé à la grande porte, nous nous faisons entraîner par le mouvement homogène de tous nos camarades enfants qui couraient dans le même sens. Rapidement, nous étions tous enfin à l'extérieur. Fou de joie, je sautais dans les bras de Ryuga.
"On a réussi ! Ouais !!!!"
Tous les autre enfants que je ne connaissais pas étaient aussi très heureux. Je me demandais ce qu'il y avait dans leur bonnet de noel. Ryuga aussi était aux anges. Mais... Kyoya ?? 
"Kyoya !!" 
Sans réfléchir, je me précipitais de nouveau à l'intérieur, alors que la porte commençais à se fermer. Une cinquantaine de mètre plus loin, j'apperçu Kyoya, qui pleurait, allongé sur le ventre. Il était couvert de traces de pas. Cela ne faisait aucun doute : il était tombé et s'était fait sauvagement piétiné pendant le mouvement de foule. Kyoya... Il me faisait.. Tellement de peine... Alors que je le pris par l'épaule pour pouvoir le tirer jusqu'à la sortis, il me souffla faiblement :
"Non... Mais vas-y, laisse-moi... ça fait rien... Sors. Dépêche-toi.."
Mais il n'en étais pas question. Ralenti par la neige et par Kyoya, malgré qu'il ne soit que peu encombrant, je me hâte d'arriver à l'extérieur, malgré que la porte se referme de plus en plus. J'ai peur, j'ai envie trembler et de pleurer, mais ça nous ralentirait.
"Masamune.. Lâche-moi !
- N-Non !!!" 
Mais voilà que je laisse des larmes couler. Je suis à une quinzaine de mètres de la porte, mais je sais qu'elle va se refermer. Elle y est... Elle va se refermer... On ne va pas y arriver... Mais... Que se passe t-il ?! Sans que je comprenne pourquoi, la porte est maintenue ouverte !! Je sers fort Kyoya contre moi, puis je continu à le tracter. J'y suis presque... 6 mètre... 3 mètre... 1 mètre... NOUS AVONS REUSSI !!! En sortant, je découvre tous les enfant qui se sont unis pour pousser la porte afin qu'elle ne se ferme pas. Je m'écroule, soulagé, prenant Kyoya dans mes bras bien contre moi. Je le serre de toutes mes forces.
"Aie.. ! Tu me fais mal !"
Ah oui, j'avais oublié qu'il était très blessé à cause du piétinage. Je finis par me relever, et un grand sourire apparaît sur mes lèvres. Ryuga est content, lui aussi.
"Merci les potes !!! C'est grâce à nous !! On forme une super équipe !!!"
On se tape tous les trois dans la main, puis calin collectif !!! 
 
3 mois plus tard...
Kyoya, moi et Ryuga, on est devenu les meilleurs amis du monde !! On est des boss, tous les trois. Après être sortis du "Royaume", on a attendu le jour pour rentrer chez nous. On a réussi à se repérer sans problème, grâce à une fille qui s'appelle Madoka. Elle nous a gentiment guidé. Actuellement, mes deux amis et moi sommes dans un parc à côté de chez moi, à s'échanger des cartes pokemons. J'en ai eu pour noël !! Le Père noël m'a envoyé une lettre et m'a dis qu'en fait, le Père noël avec son Royaume, c'était le méchant Père noël qui l'assistait autrefois pour fabriquer les jouets, qui voulait faire une armée d'enfant soldat, d'où les bonnets qui manipulent le cerveau. Kyoya, il a pas eu de chance. On a découvert que son genou, son bras et son poignet était cassé. Le pauvre !! Mais Kyoya, il est courageux ! Et puis, c'est marrant parce qu'il a des plâtres. Pendant qu'on dormait chez Ryuga l'autre jour, on a attendu qu'il s'endorme pour lui dessiné partout sur ses plâtres ! Ah, on s'est trop amusé !!
En fait... Je crois que, le plus important dans noël, c'est pas les cadeaux... Mais c'est d'être avec les amis et avec les gens qu'on aime !! N'empêche, on avait passé un noël incroyable ! Oh là là. C'était flippant !! Mais trop bien !
"Ah non ! Un niveau X contre un EX, ça vaut pas !!
- Bon bah... Je te rajoute un niveau 50, ça va ?
- Ouais, mais un puissant hein !!
- T'inquiète t'inquiète !!!"
 
 
HEY JOYEUX NOEL TOUS LE MONDE <3 Merci d'avoir lu si vous l'avez fait :D c'est sympa. J'espère que vous avez aimé !!

Tags : Noël - OS Noël ! ♥ - Masamumu - kyoya

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.210.67) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Nicori

    12/05/2017

    Trop bien écris ce ton enfantin. Super idée. Super histoire! Après, un Ryuga gentil, ça m'a fait un peu bizarre...

  • Masamumu

    31/01/2015

    Nem-de-torture wrote: ":O j'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé la fin trop touchante, avec Kyoya en béquille. Bon, je ne te cache pas que dès que tu as parlé de la grande roue, j'ai immédiatement pensé au royaume de Pinnochio.
    J'ai trouvé la peur de Masamune de tomber dans le vide trop mignone, quand il marche avec Kyoya dans la neige et qu'il tombe dans la pente enneigé. J'ai trouvé tout de même étrange leur réaction. Il aurait du sonner à une porte ou quelque chose du genre !
    Enfin, je trouve ça amusant le comportement de Kyoya enfant. Je le trouve particulier. J'aime beaucoup. Avec ce pauvre Kyoya qui n'a qu'un petit tee chirt pour se couvrir. Le pauvre petit.
    J'ai beaucoup aimé cet OS ! Et je vois que les autres aussi car tu as plus de 130 commentaires ! C'est énorme !! Tu as été grandement lu apparemment ! :D
    Tu penses faire un OS d'amour pour le 14 février ? Tiens moi au courant ! :D

    Nem mon Nemi ~ !!
    "

    Ah ouais ? :') Lol tant mieux :DD
    Ouais c'est vrai, t'as raison... Mais dans ma tête, ils étaient arrivés dans la campagne et tout, au beau milieu de nulle part... En fait, la pente devait être le "passage" dans un autre monde :') Mais j'ai pas trop développé cette idée. En plus les gamins peuvent pas être au courant de ça.
    Ahhh :') tu as bien fait de rejoindre la secte de PB pour les fans de Kyoya. Vous aimez le torturer et tout..
    Ahhh tant mieux ça me fait plaisir que tu as aimé :DD Mais tu sais en fait les 130 commentaires c'est en majeur partie les coms de Milie moi et PB qui discutions oklm.. :3
    Ouais j'y pense vraiment :D Seulement, faut vraiment que je trouve une bonne idée :] Je te tiens au courant, ça marche :D et toi dis-moi si t'écris quelque chose !

    Bye bye :') :DD !!!!

  • Nem-de-torture

    31/01/2015

    :O j'ai beaucoup aimé. J'ai trouvé la fin trop touchante, avec Kyoya en béquille. Bon, je ne te cache pas que dès que tu as parlé de la grande roue, j'ai immédiatement pensé au royaume de Pinnochio.
    J'ai trouvé la peur de Masamune de tomber dans le vide trop mignone, quand il marche avec Kyoya dans la neige et qu'il tombe dans la pente enneigé. J'ai trouvé tout de même étrange leur réaction. Il aurait du sonner à une porte ou quelque chose du genre !
    Enfin, je trouve ça amusant le comportement de Kyoya enfant. Je le trouve particulier. J'aime beaucoup. Avec ce pauvre Kyoya qui n'a qu'un petit tee chirt pour se couvrir. Le pauvre petit.
    J'ai beaucoup aimé cet OS ! Et je vois que les autres aussi car tu as plus de 130 commentaires ! C'est énorme !! Tu as été grandement lu apparemment ! :D
    Tu penses faire un OS d'amour pour le 14 février ? Tiens moi au courant ! :D

    Nem mon Nemi ~ !!

  • Masamumu

    13/01/2015

    Kingounet wrote: "Et encore je suis sur que tu n'as rien vu à son sadisme sans limite x')
    Si je connais ! Y'en a tellement que je ne sais pas où commencer XP
    Aucune idée! Si j'ai le temps. Je suis surtout ici pour retrouver certains membres de ma team. :) Minette a du t'en parler.
    "

    Je sais pas x)
    Ahhh heureusement :p Vive PB. Le meilleur de tous.
    Ah ouais c'est vrai elle m'avait dit

  • Kingounet

    11/01/2015

    Et encore je suis sur que tu n'as rien vu à son sadisme sans limite x')
    Si je connais ! Y'en a tellement que je ne sais pas où commencer XP
    Aucune idée! Si j'ai le temps. Je suis surtout ici pour retrouver certains membres de ma team. :) Minette a du t'en parler.

  • Masamumu

    11/01/2015

    Kingounet wrote: "Elle a l'air de bien t'aimer pour de proclamer "Dieu" :) Moi ça reste "Face de Poisson" malgré que j'écris pour elle XP
    Bah de rien ! J'aime découvrir de nouvelle façon d'écrire. Skyrock est un vrai nid de futur écrivain :)
    C'est compliqué, avec l'école et le bordel :/ Je sais, tout le monde me le dit.
    Non t'inquiète
    Ps: Cool :)
    "

    Ah ahhhh x'D Face de poisson. Ouh là, j'ai eu de la chance x))) Elle est cruelle cette petite :') méfions-nous.
    ça c'est clair ! :D si tu connais pas, y a Parodie-beyblade qui est un génie omg. Ses textes sont divins. Va faire un tour franchement ça vaut le coup d'oeil
    Ok :p tu vas te remettreà l'écriture?

  • Kingounet

    11/01/2015

    Elle a l'air de bien t'aimer pour de proclamer "Dieu" :) Moi ça reste "Face de Poisson" malgré que j'écris pour elle XP
    Bah de rien ! J'aime découvrir de nouvelle façon d'écrire. Skyrock est un vrai nid de futur écrivain :)
    C'est compliqué, avec l'école et le bordel :/ Je sais, tout le monde me le dit.
    Non t'inquiète
    Ps: Cool :)

  • Masamumu

    11/01/2015

    Kingounet wrote: "(je m'incruste dans cette grande société de fanfic beyblade)
    /!\TU AS UN NOUVEL ABONNE PEUT ETRE FIDÈLE/!\
    Je voulais commencer par cet OS, car c'est celui que je préfère entre les 3autres. C'est Ptite-Tete-de-Minette qui m'a parler de toi. Un "Dieu", apparemment. x')
    Je vais être franc, je n'ai lu que 3 de tes OS, mais c'est vraiment vraiment excellant ! Je n'ai pas remarqué de fautes (ou des pas très graves), mais on les oubli facilement. C'est très agréable à lire, et en plus, on imagine bien Mumu, Kyo et Ryu. Les mots/phrases sont simples et compréhensibles, idem pour l'histoire, on est facilement emporté ! :D Ce qui est pas donné à tout le monde ! J'en connais très peu sachent le faire, tu fais partie de ces "très peu". :)
    Concernant l'histoire... Pourquoi as-tu tout casser Kyo' ? POURQUOI ?! (désoler, tellement de respect pour ce perso >.<'') J'ai adoré quand le "père noël méchant" gueule sur Mumu, pauv' gamin x') Le sens d’orientation de Kyo m'a éclaté aussi. x) J'ai trop aimé le passage où Mumu allait se faire défoncé par le "père noël", avec Kyo et Ryu qui viennent à sa rescousse x')
    Espérant que tu répondra
    -Kingounet-

    Ps : désoler pour les fautes, ça fait tellement longtemps que je n'ai pas écrit >.<
    "

    Ah ah merci pour ton long commentaire et bienvenu parmi nous, Kingounet :D Hé oui, je suis un Dieu, que veux-tu ? ;D hé hé :p x)
    Ah merci pour tout ces compliments :') ça me touche, sérieux. C'est dommage que tu n'écrives plus, tu devrais t'y remettre.
    En espérant que tu seras pas trop dégoûté par ma réponse si courte x)

    PS : ça fait rien, t'en fais pas x3

  • Kingounet

    11/01/2015

    (je m'incruste dans cette grande société de fanfic beyblade)
    /!\TU AS UN NOUVEL ABONNE PEUT ETRE FIDÈLE/!\
    Je voulais commencer par cet OS, car c'est celui que je préfère entre les 3autres. C'est Ptite-Tete-de-Minette qui m'a parler de toi. Un "Dieu", apparemment. x')
    Je vais être franc, je n'ai lu que 3 de tes OS, mais c'est vraiment vraiment excellant ! Je n'ai pas remarqué de fautes (ou des pas très graves), mais on les oubli facilement. C'est très agréable à lire, et en plus, on imagine bien Mumu, Kyo et Ryu. Les mots/phrases sont simples et compréhensibles, idem pour l'histoire, on est facilement emporté ! :D Ce qui est pas donné à tout le monde ! J'en connais très peu sachent le faire, tu fais partie de ces "très peu". :)
    Concernant l'histoire... Pourquoi as-tu tout casser Kyo' ? POURQUOI ?! (désoler, tellement de respect pour ce perso >.<'') J'ai adoré quand le "père noël méchant" gueule sur Mumu, pauv' gamin x') Le sens d’orientation de Kyo m'a éclaté aussi. x) J'ai trop aimé le passage où Mumu allait se faire défoncé par le "père noël", avec Kyo et Ryu qui viennent à sa rescousse x')
    Espérant que tu répondra
    -Kingounet-

    Ps : désoler pour les fautes, ça fait tellement longtemps que je n'ai pas écrit >.<

  • Masamumu

    28/12/2014

    Ptite-Tete-de-Minette wrote: "Pour un mec qui ne connait pas les montagnes, c'est bien x3"

    hé hé :pp

Report abuse