1 tagged article fiction

Crossing Of Fates 04/05/2015

[Salut !!! Comment ça va ? :D Je vous présente ma nouvelle fiction ; Crossing of Fates !!! C'est tout simplement un cross-over avec plein de manga. D'ailleurs, su vous ne les connaissez pas, ça ne fait rien vous n'allez pas être perdu :D Bon, peut-être un peu spoiler mais bon :') Alors, y a plein d'éléments que j'ai changé parce que ça me plaisait pas trop ou ça collait pas, vous verrez bien. En tout cas, j'espère que le changement des points de vue ne vous posera pas de problème. Dites moi ce que vous en pensez dans les commentaires ! :D C'est une première pour moi ! J'avoue que ça m'a bien éclaté, j'ai pas mal d'idée et j'ai envie que cette histoire soit longue :D Yeah ! Bonne lecture !!!!]
 
 
Crossing Of Fates – Prologue
 
Crossing Of Fates

 
Point de vu Shion -


          J'avalais les dernières bouchées de mon plat avant que maman ne m'apporte mon dessert préféré ; une part de tarte à la cerise. Je la remerciais chaleureusement et engloutis ma pâtisserie, écoutant d'une oreille distraite la journée qu'elle avait passé au sein de sa boulangerie. Elle riait seule en me comptant l'histoire d'un de ses clients qui lui avait donné un billet de 100 euros pour trois petits muffins, car il disait ne plus avoir de monnaie sur lui. J'esquissais un léger sourire, trop pensif pour réussir à me concentrer sur ses paroles, les yeux perdus dans le vide.
 
« Et ben alors mon chéri, ça ne va pas ? Me demandait-elle en se penchant légèrement sur moi. Je posais mon regard sur elle sans pouvoir la regarder dans les yeux.
-Si, ça va maman. La rassurais-je avec un grand sourire qui devait sûrement sonner faux vu son air préoccupé par la suite en me levant de son siège. Je suis un peu fatigué, je vais aller me coucher. »
 
          Elle quitta sa chaise pour aller déposer un baiser sur mon front avant que je ne quitte la salle à manger, en direction de ma chambre.
          J'entrais dans la pièce en prenant garde de bien fermer la porte. J'étais dans mon intimité, dans ma chambre, dans l'endroit qui m'était réservé. En saisissant le livre qui se trouvait sur ma table de nuit, je m'installais devant la fenêtre en allumant une faible lampe de bureau pour éclairer ma lecture devant les jolies étoiles scintillantes qui s'offraient à moi. Je serrais le poing, ignorant le sentiment de solitude qui m'envahissait. Ma main droite maintenait ma tête lourde de pensées, lourde de regrets, lourde de nostalgie. Je songeais avec tristesse à Nezumi, la personne avec qui j'aurais voulu vivre pour toute la vie... Avant ce fameux jour. Je ne l'avais pas revu depuis près de trois ans et la seule chose que j'avais gardé de lui était une de ses souris capteur que j'avais baptisé Clair de Lune.
 
          Je n'aurais pas cru que la vie à No.6 aurait changé ainsi. Après que Nezumi et moi aient détruit le mur s'éparant « l'intérieur » reluisant de la ville, à « l'extérieur » délabré, le gouvernement de No.6 et des cinq autres cités s'était radicalement modifié. Les murs entourant les cinq villes avaient tous été abattus, la population du quartier ouest défavorisé avaient vus ses bâtisses croulantes se métamorphoser en grands buildings ; le monde entier vivait dans la paix, notre liberté était totale mais juste, l'utopie factice de No.6 s'était envolé en même temps que les abeilles tueuses qui avaient sévit juste avant la chute des briques de l'injustice. Et depuis, depuis 3 ans, je n'avais pas revu Nezumi. Je me mordais les lèvres anxieusement, songeant que ces dernières avaient effleurés par deux fois celle du brun. « On se reverra », nous étions dis. Cependant, dans cette affirmation il n'y a ni lieu, ni date, ni promesse. Je n'avais aucune idée de l'endroit où il pouvait se trouver. Ce n'était pas faute d'avoir chercher, seulement, la superficie de la ville avait presque triplé grâce aux avancées technologiques. Où se trouvait t-il à présent ? A quoi pensait-il ? M'avait-il oublié... ? Nezumi... L'envie de te revoir était folle. Le manque que je ressentais était insupportable. Insurmontable. 3 ans... Sans m'en rendre compte, des larmes étaient en train d'inonder l'ouvrage Macbeth qu'il m'avait fait découvrir. Je ne connaissais rien, et pourtant je croyais tout savoir à l'époque; mon éducation était des plus poussée, j'étais bien parti pour devenir un des futures élites. Mais Nezumi m'a appris qu'il y avait bien plus. Il m'a apprit des notions que je ne connaissais pas, les connaissances qui viennent du c½ur qu'on baptise « sentiments » ; les choses qu'on ne peut pas voir avec un microscope où en appliquant des formules. Nezumi avait changé ma vie. Nezumi me manquait.
 
« Aller, Shion. Ce n'est pas en restant à te lamenter comme ça que ça va aller mieux... » Me dis-je en m'essuyant les yeux.
 
          J'avais souvent songé à quitté cette maison pour partir à sa recherche aussi longtemps qu'il le faudrait, jusqu'à ce que je l'aurais retrouvé. Seulement, j'étais incapable d'abandonner ma mère une seconde fois. Rien que l'idée de la savoir seule à nouveau me faisait mal au c½ur. Elle n'avait plus que moi. Mais moi aussi je n'avais plus qu'elle. Sans Nezumi, sans Safu... Je n'avais plus que ma mère, aimante, attentionnée et qui m'aimait plus que tout au monde. Ah là là... Soudainement, une souris capteur autre que Clair de Lune galopa à toute vitesse le long de mon bras pour arriver sur mon épaule, tenant dans sa bouche une espèce de petite pilule blanche et rouge. Mes yeux s'écarquillèrent, je n'en revenais pas mes yeux. Cravate se tenait là, un message entre ses dents. Mon c½ur se mit à battre à tout rompre ; ça venait de Nezumi ; cela ne faisait aucun doute. Il ne m'avait pas oublié... ! Il m'avait envoyé un message... Mais n'avait pas répondu à tous ceux que j'avais envoyés par le biais de Clair de Lune. Je saisis d'une main tremblante la petite capsule avant de l'ouvrir délicatement, m'efforçant de respirer calmement. 
 

Chapitre 1 -

Crossing Of Fates



Point de vu Masamune -

« Oh !! Une liiicorne magiiique ! »
 
          Je me hissais sur son dos, tout excité, et nous voilà partit pour nous élancer à toute vitesse vers la montagne merveilleuse. Ma licorne allait tellement vite ! On aurait dit qu'elle flottait dans les airs, je n'arrivais pas à voir ni à sentir ses sabots taper contre le sol de terre. Et en quelques secondes à peine, nous voilà arrivés ! Ouah ! C'était génial, sur cette montagne ! Les troncs d'arbres étaient en gros mikado et le feuillage, en barbe à papa ! Mon dieu ! C'était le paradis ! Tout était fait de chocolat, de sucre, de confiserie... Je descendis de ma licorne en la remerciant brièvement, avant de m'élancer vers ma première dégustation, l'eau à la bouche. Mais un lapin de chocolat blanc se mit en travers de mon chemin, et se mit à me dire :
 
« Excusez-moi, monsieur... »
 
          Je sursautais en ouvrant les yeux, regardant avec affolement tout autour de moi. J'étais sur un siège d'avion, une jeune hôtesse à mes côtés en train de me secouer doucement. Elle m'informa que l'avion était arrivé à destination et que je devais descendre comme les autres passagers. Je baillais et m'étirait bruyamment avant de descendre de l'avion, engloutissant quelques chips. Ah, quel beau rêve... Dommage que le voyage n'ai pas duré plus longtemps ! Je me mis alors en route vers un bus pour que ce dernier nous amène vers l'aéroport où je pourrais récupérer ma valise.
 
          No.6... Enfin ! J'y étais !! Les yeux collés contre la vitre du car, je contemplais d'un ½il admirateur toutes les installations de l'extérieur. Comme c'était moderne ! Mes joues s'étiraient en un grand sourire. Cela changeait tellement de No.3, la ville d'où je venais !!!
Chaque ville, de 1 à 6 possède une spécialité, malgré qu'elles soient toutes indépendantes. No.1 se charge plutôt de tout ce qui est économique et politique. On envois les plus grands criminels, là bas ! C'est la plus grande ville de toutes les cités ; les prisons sont hyper sécurisées, les écoles de droit se comptent par centaine et c'est ici que se situe la bourse mondiale. No.2, personne ne sait rien de cette cité. On dit qu'elle n'existerait plus... Mais ma maman m'a toujours dit que le gouvernement de l'union des 6 cités y faisait des trucs louches. No.3, c'est la ville productrice d'aliments de toutes sortes. Les champs sont très peu présent ; on fabrique les céréales et autres graines en laboratoires, et on privilégie surtout les cultures OGM que les cultures naturelles. A No.3, il fait tout le temps beau ; je viens d'un petit village, au pied d'une colline où un laboratoire de test prône. No.4, sans doute la ville du vice et de la violence. C'est la ville du jeu ; rien n'est tabou, c'est le chaos total. No.5, la ville des arts, et enfin No.6, la ville des nouvelles technologies et de la science. La ville qui cachait un terrible secret, heureusement découvert il y a peu de temps.
 
Le bus s'arrêtait au bout de dix minutes de trajet pour nous laisser entrer dans l'aéroport. On m'enfila un étrange bracelet d'indentification au poignet, qu'on abrégeait tout simplement par I.D. C'était assez marrant ; cet anneau métallique pouvait enregistrer mes déplacements, me servir de GPS et on pouvait même appeler les gens. C'était amusant ! Me voilà tout heureux. A No.3, on n'a pas des gadgets étranges comme ceux-là. On se contente de documents papier. D'ailleurs, j'avais l'impression que ça n'existait pas à No.6, le papier. Tout semblait électronique.
 
Je saisis ma valise avant de me diriger avec entrain vers le hall de l'aéroport où m'attendaient mes deux cousins. J'étais super excité ! C'était la première fois que j'allais les revoir depuis longtemps, et ce dans une ville qui m'était totalement inconnue. Pendant deux semaines on allait rester ensemble !! Qu'est-ce qu'on allait s'amuser !!! Je les cherchais des yeux, me sentant un peu perdu dans ce lieu si grand. Chez moi, tout est confiné ; pas aussi spacieux que ce grand aéroport.
 
« Hé !! » Entendis-je derrière-moi, me remémorant une voix familière.
Je me retournais subitement, apercevant Kagami et Gon qui fonçaient vers moi, souriant. Je souris encore plus, me précipitant moi aussi vers eux.
« Les meeeecs !!! M'écriais-je avant de recevoir le petit Gon dans les bras.
-Couuusin ! » S'exclamais Gon en me serrant fort.
Kagami passa sa main dans mes cheveux pour me les ébouriffer, sans doute heureux de me voir.
« Dis donc ! T'as encore grandit ! Constatais-je en me disant qu'il devait avoisiner les 1m95.
-T'es jaloux ? Ahah ! Bande de minus !! » Se moqua t-il. En même temps c'est vrai ; Gon et moi n'avions pas une très grande taille. Mais heureusement, je dépassais Gon ! En même temps il n'avait que 12 ans.
-Attend voir que j'ai 24 ans comme toi !! On verra qui sera le minus ! » Le défiais-je en tirant la langue.
 
          Kagami accepta de tirer ma valise à roulette après maintes et maintes supplications. Nous nous dirigions paisiblement vers la sortie de l'aéroport, à nous questionner ce que nous allions manger en rentrant. Gon avait insisté auprès de Kagami pour qu'on aille dans un restaurant pour « fêter ma venue », et Kagami avait finit par accepter. Il paraissait ferme à première vue avec nous, mais en fait, il ne pouvait rien nous refuser. « T'es le meillleuuuur cousin ! » lui avais-je dis en sautillant, tout heureux.
 
Soudainement, une voix forte et mécanique se fit entendre ; celle des hauts parleurs de sécurité. « Chers citoyens de No.6 ; nous vous invitons à vous rendre au plus vite mais calmement vers la sortie la plus proche pour procéder à une évacuation d'urgence. » Une voix qui se voulait calme, douce pour n'inquiéter personne, mais dont le tremblement trahissait cette idée. Je rencontrais les regards inquiets de Kagami et Gon avant que le rouge ne se mette à prendre sa décision : « partons vite. ». La calme atmosphère de l'aéroport avait laissé place à un brouhaha continu ; la plupart des gens s'agitaient, certain pleuraient même, mais tous allaient dans la même direction : la sortie. Des policiers étaient déjà présent et guidaient tout le monde vers l''extérieur. J'étais un peu stressé, c'était très inhabituel pour moi d'assister à ce genre de chose ! Dire que c'est la première fois que je débarquais à No.6 et voilà qu'il y a une procédure d'évacuation d'urgence. Mais... Etrangement... Je me sentais un peu excité. C'était la première fois que ce genre de chose m'arrivait ! « Je suis un idiot », je me disais. Mais je ressentais de l'adrénaline, c'était indéniable et... Etrange ! Pourquoi je ressentais ça ?
 
Gon et moi peinaient à suivre les pas rapides de Kagami qui se retournaient souvent vers nous, comme si nous allions disparaître.
« Dis Kaga, il se passe quoi ? Demanda Gon en semblant être calme. Je pense qu'il était trop petit pour se rendre compte. Ou peut-être ce genre d'incident était commun à No.6 ?
-Si je le saurais, je te l'aurais dis... Aller, magnez-vous les gars. »
J'haussais la tête et accéléra le pas, déjà un peu essoufflé.
 
          Tout le monde se bousculais à la sortie, en se poussant violemment pour être le premier dehors, sans prêter attention à son voisin en hésitant pas à se marcher sur les pieds. Nous attendions « tranquillement » que les portes soient libres d'accès et que la foule quitte les lieux. Il y avait un monde de dingue ; les portes étaient bouchés par la masse et les policiers peinaient à gérer le troupeau. Nous étions tout derrière, assez loin des ouvertures et même en me mettant sur la pointe des pieds, j'avais du mal à voir ce qu'il se tramait devant.
 
« Putain, bougez de là... » S'impatientait Kagami.
 
          Mais alors que j'allais pester contre la masse aussi, une explosion retentit un peu plus loin derrière, me rendant sourd quelques secondes. Par reflexe, je fermais les yeux instantanément, sentant les bras de Kagami nous tirer Gon et moi contre lui. Lorsque mes tympans s'étaient remis de leur choc, je percevais les cris de peur des gens autour de moi. Mon c½ur battait vite, je commençais à avoir peur. Qu'est-ce qu'il se passait bon sang ?
 
Crossing Of Fates
 
Point de vu Yata Misaki-

 
« Allô ? Putain, t'sais je suis en train de...
 
-Va à l'aéroport Est, une bombe a explosé 
 
Mon sang ne fit qu'un tour. Une bombe ?
 
-Pas très puissante, mais assez pour détruire l'endroit du tri des bagages numéro 2 ; une bombe se serait trouvé dans un d'entre eux, continua mon ami.
 
-... Un coup des écharpes jaunes ? Hasardais-je sans trop de conviction.
 
Mon ami eut un léger fou rire, bien pour me confirmer que ça n'était pas possible.
 
-Je sais pas de qui ça peut venir. Mais vas jeter un coup d'½il. Trouve un moyen d'accès ; les portes sont pleines de flics qui déchargent les gens.
 
-Des blessés ?
 
-Je sais pas. Espérons qu'il n'y a plus d'autre bombe...
 
-Si ça vient bien d'un bagage, y a pas de soucis à avoir là-dessus. »
 
 
          Je refermais le clapet de mon téléphone (car dans Homra, personne n'a d'I.D), puis je me mis en route avec mon précieux skate. J'arpentais les rues le plus rapidement possible, effectuant quelques figures lorsque l'occasion s'en présentait. Putain, mais pourquoi c'était moi qui devait y aller ?! J'étais certes assez proche de l'aéroport mais d'autre gars l'était encore plus... ! Au bout de quelques minutes de trajet, j'étais arrivé à destination. Restait maintenant à savoir comment pénétrer à l'intérieur, comment passer au travers des mailles du filet de la sécurité...
 
 
« Bon eh bien... Quand faut foncer, faut foncer ! »
 
 
          Me voilà roulant sur mon skate à toute vitesse, prêt à me frayer un chemin tant bien que mal dans la foule, quitte à pousser tout le monde. « Rah... Et merde.. ; » alors que je peinais à progresser pour pénétrer dans l'aéroport, une main puissante m'agrippa, sans doute celle d'un des policiers. Heureusement, je m'extirpais de son emprise et arrivait enfin à pénétrer à l'intérieur, direction la bombe !

Crossing Of Fates
 
Point de vu Masamune -
 
« Faut que j'aille voir ! m'exclamais-je, remis de mes émotions, accourant vers le lieu fumant de l'explosion
 -MASAMUNE ! Revient là !!! » S'écria Kagami
 
           Je lui fis un signe de la main pour lui indiquer que j'allais revenir, qu'il ne devait pas s'inquiéter avant de m'élancer vers la fumée qui commençait à se dissiper. Pourquoi je faisais ça ? La curiosité et l'excitation, sans doute !! Je pris quelques virages pour finalement arriver au lieu détruit qui se trouvait vraiment tout près. Il n'y avait personne. La fumée n'était plus là. J'observais les environs avec surprise et horreur, regardant tous les bagages explosés et dispersés un peu partout autour, noircis à cause de l'explosion. Je jetais des regards vers les environs, curieux de voir si le responsable de l'incident était encore là. Mais soudainement, j'entendis derrière moi :
 
« Hé ! Toi ! »
 
          Ohhhh, je n'étais pas seul. Impossible que cet personne soit un responsable de la sécurité, vu sa voix aigu. Je me retournais avec anxiété en entendant un bruit de roues qui glissaient sur le sol. En effet, l'individu était sur un skateboard. Les yeux froncés, il arriva à mon niveau puis examina les environs une secondes avant de s'adresser à moi :
 
« Tu sais ce qu'il s'est passé, ici ? »
 
Je lui répondis que non avant de m'aventurer plus près de l'endroit où la bombe avait explosé. Le garçon au bonnet me suivait, examinant plus amplement les traces. 
« Ça vient d'une petite bombe, commença t-il. Ça fait beaucoup de bruit mais ça sert uniquement à péter des portes ou des trucs du genre. M'expliqua t-il. Mais par contre, si tu te trouves juste à côté...
-Boom.. Complétais-je
-Ouais, t'as tout com-... »

Sans avoir eu le temps de prononcer le moindre mot, me voilà propulsé dans les airs pour atterrir sur le sol un peu plus loin. Ce fut également le cas de mon compagnon. Il se hissa sur ses jambes quelques secondes plus tard après que nos oreilles se soient remises du choc avant de lâcher :
« Bordel, mais qu'est-ce qu'il se passe ?!
Je me redressais également, titubant un peu.
-Tu ferais mieux de partir; man. C'est dangereux »
Je voulu protester et rester mais la voix de la raison s'éleva en moi, me couvrant de remords d'avoir laissé Kagami comme ça, commençant également à ressentir de l'inquiétude.
« Mais... Viens, toi aussi !!! Lui implorais-je alors qu'il était sur le point de rouler vers l'explosion qui venait d'avoir lieu plus loin.
Il tourna sa tête vers moi pour m'adresser un sourire.
-T'inquiète pas, va ! J'ai l'habitude !!! C'est maintenant que ça devient intéressant ! »
Puis il disparu dans l'épaisse fumée noire.

           Je me hâtai de rejoindre Kagami et Gon. Les portes de sortie étaient désormais désengorgées, il ne restait que quelques personnes qui quittaient les lieux, avec précipitation affolés. Je pouvais voir au travers des vitres donnant vers l'extérieur mes deux cousins qui me faisaient de grands signes, me suppliant de venir. Je les rejoignis vite, soulagé de les avoir retrouvé.

« T'es pas bien ou quoi ?! Encore un peu et j'allais te rechercher ! Me gronda Kagami qui semblait vraiment à bout.
- J'suis désolé... M'exclamais-je faussement. Mais tout de même, je n'aurais pas du.
- J'espère bien que tu es désolé ! » Renchérit-il en m'ébouriffant les cheveux, come pour m'excuser.

Un agent de police vint alors à notre rencontre, nous demandant de rapidement quitter les lieux. En effet, une explosion venait d'avoir lieu et il y avait fort à parier pour que ça ne soit pas la dernière. 
« Il y a quelqu'un à l'intérieur... ! Il a un skate et il a un bonnet ! Et une batte de baseball ! Informais-je le policier. Mais ce dernier semblait n'en avoir que faire. 
-Dépêchez-vous de partir, sinon nous vous ferons décamper de force. » Poursuivit-il d'un ton menaçant.

Nous nous mime en marche, passant devant plusieurs dizaines de policiers qui s'activaient. Je jetais un dernier coup d'½il à l'endroit, espérant fort que l'individu n'aurait pas de problème. Et s'il mourrait à cause d'une bombe ? Ça serait de ma faute !! ... Mais non, il m'avait bien dit de ne pas me faire du soucis pour lui..

« Ça vous dit un petit sushi-russe chez Simon ?! S'exclamait joyeusement Kagami, tentant de nous faire oublié les récents événements 
-OUAIIIIS ! » Répondais-je en c½ur avec Gon.
De la bonne nourriture ! Moi qui mourrais tellement de faim. Rien de tel pour oublier les soucis !!! Mais malheureusement, Kagami me demanda plus amples explications alors que nous commandions notre repas.
« Ah ouais je comprends mieux l'état de tes vêtements. Mais qu'est-ce qu'il foutait là, l'autre type ? 
Je haussais la tête négativement, essayant de chercher un indice de sa venue dans les présents dires de mon complice.
- Il m'a seulement dit qu'il avait l'habitude de ça. C'était un gars assez bizarre... Il connaissait le type de bombe utilisée et tout...
- J'aiii faiiiim, s'exclamait soudainement Gon, pas vraiment intéressé par notre discussion
- C'est bientôt à nous de commander » le rassurais le rouge.

A table, Kagami engloutit sa montagne de sushis en articulant quelques mots parfois, entre deux bouchés.
« Cha pachera pas au jinfo, cha... »Dit-il la bouche pleine. J'haussais un sourcil. Pourquoi les infos refuseraient-elles d'informer les habitants de No.6 qu'un incident s'était produit ? Il avala tout le contenu de sa bouche pleine, puis poursuivit.
 
« No.6 à la fâcheuse manie de contrôler les informations pour faire croire à tout le monde que c'est une ville paisible, m'expliquait-il
-Mais... Je croyais que No.6 avait changé ? Que les gens pouvaient penser ce qu'ils voulaient sans se faire punir, maintenant. Contestais-je, dépassé.
-Ouais, cette ville est carrément devenue plus cool qu'auparavant. Mais faut pas rêver non plus. »
 
Sans appétit, je peinais à ingurgiter le reste de mon plat alors que Gon avait déjà terminé et se plaignais que nous étions trop long.
 
Crossing Of Fates

Point de vue Mikoto Suoh.

[1 nouveau message texte]
De : Yata
: 17 : 21
L'aéroport Est est quasi dead. Les ptites bombes étaient des avertissements : 2 grosses ont explosés y'a 20 min un truc comme ça. Jsais pas si y a des blessés ni qui a fait le coup. Ptetre Nezumi ? Mais bon cest pas dans ses habitudes. Jte tien au courant j'arrive au bar dans 10 min.Jme sui vite barré quand jai vu que ca devenait trop chaud.Jai rien. ++
 
          Son poignet se serrait. Nezumi aurait fait le coup ? Ce n'était pas probable. Ce n'était pas son genre, se dit-il. Mais qui aurait pu faire ça ? Et dans quel but ? Il s'adossa correctement au siège, écrasant sa cigarette qui ne lui faisait plus envie au fond d'un cendrier fraîchement vidé. Il semblait préoccuper ; il n'avait pas la moindre idée du responsable de cet acte même en se retournant le cerveau pour chercher un adepte de ces méthodes provocatrices. Néanmoins, voilà là un défi pour Homra. « Cette ville nous appartient... » Se dit-il. « Enfoiré, tu aurais pu blesser Yata ».
 
« Hey Mikoto, ça va pas ? » s'inquiétait son ami barman derrière le comptoir.
Sans quitter des yeux les cendres froides qui tapissait le fond du cendrier, le rouge ne répondit seulement que par un grognement, l'esprit ailleurs.
« Préviens les mecs, s'exclama soudainement Mikoto en se levant. Organisons une petite réunion pour mettre au courant les gars de ce qui est arrivé et préparer un plan.
-T'as une idée de qui ça vient ? Demanda son ami, soudainement joyeux, étirant son sourire en songeant aux prochains événements intéressants qui se produiront
-Non, mais on ne va pas tarder à le découvrir. » 

[Voilà :3 :D Alors, c'était bien ? :o Dites-moi très honnêtement ce que vous en penser. Si c'est bien, si c'est nul, ce qui va pas, ce qui tiens pas la route... Dites-moi vos avis dans les commentaires ! :D Merci :D]

Tags : crossover - crossing of fates - fiction - manga